Le test de sociabilité de la société Royale Saint-Hubert

Dangerosité des chiens

 

 

 

Les chiens dangereux existent, c’est évident. Personne ne nie que chaque année des gens, souvent des enfants hélas sont victimes de graves morsures traumatisantes. En réponse à ces agressions le monde politique tente de prendre un certain nombre de mesures, malheureusement sans consulter toujours les acteurs professionnels du monde canin.

On aimeraient tellement pouvoir cataloguer les chiens dangereux pour pouvoir simplement en interdire la détention et l’élevage. Hélas, la réalité du terrain est bien différente !

L’essentiel des morsures (80%) sont dues à des chiens de moins de cinq kilos, souvent le chien de la famille. Faut-il pour autant interdire la vente et la détention des caniches, yorkshire et autres bichons maltais ? Non bien entendu.

Au-delà de vingt kilos ce sont les labradors et les bergers allemands qui sont en tête. Mais ces races sont tellement représentées qu’il est normal au vu du nombre de chiens existant dans les familles que statistiquement ils se retrouvent en nombre supérieur.

Alors tous les chiens sont-ils potentiellement dangereux ?

La réponse est oui bien entendu. Mal socialisé (dans la très petite enfance entre 0 et 6 semaines), mal sociabilisé, mal éduqué les chiens ne pourront pas s’intégrer dans notre monde. La race n’est pas le critère fondamental quoiqu’il soit évident que les races travaillées pour être au service de l’homme (chiens de berger, chien de chasse) ont un respect bien plus important de l’être humain que des races issues de chiens de guerre ou de combat. Ces races et ces chiens existent, et ce sont les hommes qui les ont fabriquées, il ne faut pas non plus être naïf.

Il faut être responsable en tant que maître du chien que l’on possède. Le malinois est un chien aussi dangereux qu’un berger allemand ou qu’un labrador pour peu qu’on fasse tout pour le rendre méchant.

A la Noire Alliance nous encourageons toutes les initiatives qui visent à responsabiliser les maîtres de chiens. Plutôt que d’inutiles interdictions de races, nous préfèrerions voir apparaître un brevet ou un permis de détention.

Il existe déjà un test de caractère et de comportement pour les chiens de famille. Ce test effectué sous le contrôle de juges de la société Saint-Hubert a pour but de témoigner de la sociabilité du chien. D'abord sur terrain, ensuite en ville, le chien se doit de réussir une série d'exercices où il sera confronté à d'autres chiens, des humains qu'il ne connaît pas, des joggeurs, des cyclistes, puis à un environnement urbain.

Les chiens de sport qui pratiquent une discipline comme l’IPO doivent passer une épreuve plus difficile encore, également sur terrain puis en ville, avec des exercices d’obéissance beaucoup plus poussés. C’est le CA ou Certificat d’Accompagnement.

Ces brevets se veulent la preuve de l'intégration réussie du chien au sein de la société "des hommes".

A la Noire Alliance également, nous estimons que la sociabilisation est essentielle à l'intégration d'un bon chien de famille ou d'un bon chien de sport.

 

«Aux qualités qu’on exige d’un chien, connaissez-vous beaucoup de maîtres qui sont dignes d’être adoptés? », a écrit Beaumarchais !

 
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now